Tél : +229.21042268
contact@ecobenin.org
Plan de Développement
Créé le mercredi 9 janvier 2008, Afficher la version Imprimable

La vision :

"En 2025, BOPA est une commune paisible, viable, bien gouvernée où l’agriculure et le tourisme prospèrent dans le respect de l’environnement , où chaque citoyen a l’accès facile aux services sociaux"

Situation géographique

La Commune de BOPA est située au sud-Est du Département du MONO . Elle est limitée au Nord par les Communes de DOGBO et de LALO, au Sud par les Communes de COME et de HOUEYOGBE, à l’Est par le fleuve Couffo et le lac Ahémé qu’elle partage avec les Communes d’ALLADA et de KPOMASSE et à l’Ouest par les Communes de LOKOSSA et de HOUEYOGBE .
La Commune de BOPA se présente comme un quadrilatère allongé vers le Sud et couvre une superficie de 365 Km2 soit 22,74% de la superficie du MONO.
Elle compte sept (7) arrondissements avec soixante (60) localités à savoir : Agbodji (7 villages) – Badazouin (9 villages) – Bopa (13 quartiers de villes) – Gbakpodji (6 villages) – Lobogo (11 villages) – Possotomè (7 villages) et Yègodoé (7 villages). Le chef- lieu de la Commune est BOPA.

Relief et Climat

La Commune de BOPA est érigée sur un ensemble d’ondulations tectoniques constituées de plateaux, de dépressions et de bassins versants.
Il est caractérisé par un climat subéquatorial de type béninien à quatre saisons :
• une grande saison sèche (de novembre à mars),
• une grande saison pluvieuse (de mars à juillet),
• une petite saison sèche (de juillet à août),
• une petite saison pluvieuse (août à novembre).
Le cumul pluviométrique annuel moyen se situe généralement entre
800 mm et 1000 mm. Ce climat est favorable à la polyculture.


Sols, Flore et faune

* Sols
La Commune de BOPA est constituée d’une diversité de sols qu’on
regroupe en trois (3) ensembles :
• les vertisols hydromorphes ou terres noires encore appelés « KODJI » sont
des sols très riches. Elles présentent une mauvaise structure physique, représentent les 3/5 de la superficie totale de la commune. Ils couvrent les arrondissements de Badazouin, de Yêgodoé, de Gbakpodji, de Agbodji et de Lobogo. Ce sont des sols à texture argilo-limoneuse propice à la culture de la tomate, du riz et du soja.
• les sols ferrallitiques ou terres de barre sur sédiment meuble
caractérisent les arrondissements de Possotomè, Bopa et la zone sud de Lobogo.
• les sols hydromorphes constitués d’un ensemble de bas-fonds (vallées
et bassins) couvrent une partie des arrondissements Bopa et Agbodji . Ce sont des terres à texture sablo-argileuse.

* Flore
La végétation est caractérisée par des essences forestières comme l’Adansonia digitata (baobab), le Ceiba pentadra (fromager), le kapokier, l’Antiaris, l’Azadirachta indica (neems) et autres périmètres reboisés constitués essentiellement de Tecktona grandis (teck), d’Acacia sp., de Terminalia sp., de Kaya senegalensis (caïlcédrats), de Chlorophora excelsa (iroko), de Triphachyton seleraxyla (samba), d’Elaesis sp. et de fruitiers.
La basse végétation est constituée de graminées, de prairies marécageuses et d’un peuplement de palétuviers le long du lac Ahémé.
La diversité de cette végétation explique le développement d’une population variée de sa faune.

* Faune
La Commune de BOPA regorge de quelques espèces animales notamment l’hippopotame, la biche, le lièvre, le francolin, l’aulacode (agouti), le canard sauvage, le singe, l’écureuil, le rat, le varan, le serpent etc.…

HYDROGRAPHIE

Les plans d’eau de la Commune de BOPA sont caractérisés par un complexe fluvio-lacustre dominé par le lac Ahémé de par son étendue. Il reçoit les eaux du fleuve Couffo dans la partie nord de la Commune. Il existe d’autres cours d’eau d’une importance non négligeable qui drainent les espaces culturaux
Ce sont entre autres :
• le ‘’hasso’’ à Tanvè dans Lobogo.
• le kpatoè à Mèdétogbo dans Agbodji.
Il existe aussi de nombreux plans d’eaux saisonniers (sodou, houantoè, etc...).
Par ailleurs, on y trouve les bas-fonds humides ou collecteurs naturels
d’eau de Sèhougbato, de Houègbo , de Hassonou, de Agbo, de Agbodji, de Bolimey, de Kpindji (Bopa) et de Tohonou.
L’existence des cours d’eau offre de grandes richesses halieutiques et des
possibilités d’aménagement pour des fins piscicoles et maraîchères.

ORGANISATION DE L’ESPACE COMMUNAL

La Commune de BOPA est subdivisée en sept (7) arrondissements : Agbodji, Badazouin, Bopa, Gbakpodji, Lobogo, Possotomè, Yègodoé, qui sont essentiellement ruraux. Toutefois certaines agglomérations sont à caractère urbain telle que : Gbédji, Tchanhoué dans Bopa ; Ouassa-Kpodji ; Ouassa Tokpa et Possotomè dans Possotomè puis Gbétocomè et Gbèdècomè dans Lobogo, toutes sans aucun plan de lotissement.
Il ressort de cette situation une occupation anarchique de l’espace. Trois types d’habitat sont identifiés dans la commune. Il s’agit de :
 habitat traditionnel constitué essentiellement de cases en pisé, en
torchis et en claies couvertes de chaume. Ce type d’habitat se retrouve en majorité sur les terres noires.
 habitat semi – moderne qui se démarque du premier type par sa
forme géométrique et des matériaux locaux (terre de barre recouverte de ciment, des claies etc) avec une toiture en tôle. Ce type d’habitat se retrouve dans tous les arrondissements.
 habitat moderne construit en matériaux définitifs avec une toiture
en tôle, en tuile ou en béton. Il se retrouve dans les arrondissements de Bopa, de Possotomè et de Lobogo. Dans les autres arrondissements, les bâtiments modernes rencontrés, relèvent en grande partie du domaine public.
Le principal mode d’habitat est l’habitat groupé rencontré dans les grandes agglomérations de Bopa, Lobogo et Possotomè. Il est complété par des hameaux dispersés dans les autres arrondissements.