Tél : +229.21042268
contact@ecobenin.org
PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX
Créé le lundi 14 janvier 2008, Afficher la version Imprimable

Les activités humaines dans la Région du lac Ahémé ont, à certains niveaux, des impacts négatifs sur l’environnement.

Problèmes environnementaux

On cite entre autres : la déforestation, la fabrication anarchique du charbon de bois, l’insalubrité, le comblement du lac, la dégradation des sols et des voies, les incendies de brousse, la pollution sonore et atmosphérique et enfin l’inondation des terres.

* Déforestation

La Région du lac Ahémé est devenue depuis quelques années un marché
d’approvisionnement en madriers, en planches et en charbon de bois ; ce qui accélère la destruction des essences forestières telles que : les kapokiers, les fromagers, les irokos, les neems, les sambas, les tecks etc.
L’abattage des palmiers à huile et la destruction de la mangrove viennent aggraver cette situation.

* Comblement et appauvrissement du lac

La population riveraine, pour avoir longtemps pratiqué le système
‘’ACADJA’’, a amené dans le lac Ahémé une quantité importante de décharges de bois de toutes sortes qui, ajoutées à la masse importante de sable drainé par l’érosion des versants dans le lit du lac ont conduit à son comblement. La surexploitation et l’utilisation des méthodes et engins prohibés ajoutées au comblement ont entraîné l’appauvrissement du lac et la disparition de certaines espèces halieutiques.

* Dégradation des sols et des voies

Dans la Région du lac Ahémé, la dégradation des sols est due au relief, à la structure des sols et à l’action de l’eau pluviale. L’eau de ruissellement emporte les matériaux meubles des versants vers les zones basses de la commune. Elle creuse de ce fait de multiples rigoles sur les voies, rendant ainsi inaccessibles certaines zones. La dégradation des sols est aussi liée à la pratique des systèmes culturaux inappropriés : la monoculture et l’agriculture itinérante sur brûlis.

* Incendies de brousse

Véritable calamité artificielle, les incendies de brousse sont très fréquents. Ils sont à la base de la destruction massive de la production agricole, de la disparition de certaines espèces animales et végétales ainsi que de la destruction des habitations.

* Pollution sonore et atmosphérique

Dans la Région du lac Ahémé, la pollution sonore est causée par
l’utilisation des mégaphones lors des cérémonies funèbres et des rites religieux. Elle se caractérise par la multiplicité des vidéo-clubs, des moulins à maïs et l’utilisation des armes à feux lors des obsèques. Quant à la pollution atmosphérique, ses sources proviennent des gaz d’échappement des engins à deux roues, des moulins à maïs, des armes à feux, de la défécation dans la nature, les déchets solides ménagers et les eaux usées. Les excréments déposés sur des voies et places publiques constituent aussi une source de pollution à travers l’insalubrité et les odeurs nauséabondes dégagées. Il est important de trouver des solutions à ces phénomènes qui connaîtront un développement les années à venir.

* Inondation des terres

La texture argilo–limoneuse des sols de certaines localités développe une grande capacité de rétention d’eaux pluviales et empêche celles-ci de s’infiltrer. Cette imperméabilité du sol crée l’apparition de plans d’eau saisonniers qui inondent les périmètres agricoles et les hameaux. Une telle situation engendre chaque année la destruction des cultures, l’impraticabilité des voies d’accès, la récession de l’activité économique, l’exode rural, le trafic des enfants et la prolifération des maladies.

* Insalubrité

Les habitudes acquises, les moyens financiers limités des populations à construire des latrines amènent les habitants à déféquer dans la nature.
La présence d’eau permanente, les fosses septiques et les puisards mal façonnés ou défectueux.


 
Articles de même rubrique
  1. PROBLEMES ENVIRONNEMENTAUX