Tél : +229.21042268
contact@ecobenin.org
Initiative Carbone
Créé le jeudi 10 janvier 2008, Afficher la version Imprimable

Un million de palétuviers d’ici 2010 au lac Ahémé pour une compension volontaire d’émissions CO2

Pourquoi ce projet au lac Ahémé ?

Le lac Ahémé est le deuxième grand lac du Bénin couvrant une superficie de 126 km2. Entouré par les communes de Bopa, Comé et Kpomassè, il est situé au Sud-Ouest du Bénin. Ce lac abrite quelques poches de mangroves dominées par les palétuviers (Rhizophora racemosa et Avicenia germinans). La faune aviaire est très riche avec la présence d’oiseaux migrateurs et la faune halieutique est assez variée avec 71 espèces recensées.

La pression de plus en plus accrue sur les ressources naturelles de la région, se caractérise aujourd’hui par la presque disparition des palétuviers, l’érosion des berges et l’ensablement avec comme conséquence une diminution drastique de la production halieutique contraignant plus de 10.000 pêcheurs riverains au chômage et à l’exode rural. La dégradation continue des conditions de vie des populations a donc entraîné leur appauvrissement et marginalisation.

Pourquoi planter le palétuvier au lac Ahémé ?

Le Palétuvier est un arbre très résistant et adapté aux milieux contraignants. C’est l’espèce dominante des mangroves. Les mangroves sont les écosystèmes les plus productifs en biomasse de notre planète, lieu de reproduction de nombreuses espèces de poissons, oiseaux, crabes, mollusques, crustacés. C’est également le lieu de récolte et d’utilisation traditionnelle de produits utilisés par la population locale : crustacés, crabes, crevettes, bois, miel, artisanat, pharmacopée. De plus, la mangrove joue un rôle important dans la fixation du carbone. Il a été prouvé que cet écosystème est celui qui capture le plus de carbone net, environ 110 kg par hectare et par jour.

Comment participer à cette action carbone ?

Ce projet vise à contribuer à la compensation des émissions de CO2 causées par l’exploitation touristique de cette région tout en assurant le rétablissement des conditions locales de reproduction du poisson pour le bien-être des populations riveraines.

La démarche de compensation comporte 3 étapes :
- le calcul des émissions de CO2 ;
- la conversion en coût de compensation ;
- l’achat et la plantation de palétuviers.


Quelle garantie pour la pérennité du projet ?

Le mode de production des plants de palétuviers se fait par la récolte de plantules sous les plants mâtures. La récolte est suivie par le transport des plantules jusqu’au site d’une pépinière, puis de leur repiquage dans les sachets. Les plants sont produits par des groupements privés impliqués actuellement dans le développement de l’écotourisme dans la région du lac Ahémé. Ils seront rachetés aux groupements selon des normes de qualité par plant. Pour maintenir l’intérêt de chaque groupement villageois, les travaux de plantation, d’entretien et de surveillance leur sont confiés par contrat en même tant qu’ils participent au développement d’activités écotouristiques autour du lac.


Pour adhérer à cette initiative, s’inscrire


Contact

Tel : (229) 21042268
contact@ecobenin.org